Des ateliers découverte pour les élèves !

Les actions à l’année de l’Arras Film Festival se poursuivent. Notre priorité : garder le lien avec notre public.

Nous renforçons nos actions, aujourd’hui encore réalisables malgré la crise sanitaire, et insistons particulièrement sur le contact avec le jeune public. Les enfants sont, de manière générale, au cœur de notre projet : Festival des enfants, l’AFF passe son bac, ateliers… Nous souhaitons les initier et les sensibiliser au cinéma dans le cadre d’ateliers, organisés et animés par Lucie Herreros, responsable du volet scolaire et jeune public. De la grande section à la 3ème, Lucie voyage d’écoles en collèges de la région pour proposer aux élèves une immersion dans le monde du cinéma autour de thématiques précises. Cinéma d’animation, effets spéciaux…, elle aborde des notions complexes en s’adaptant à son public, son âge et ses envies, avec pour objectifs principaux : attiser leur curiosité, leur amorcer la passionnante complexité des techniques cinématographiques et aiguiser le regard d’une génération baignant dans le monde de l’image.

Aujourd’hui, on vous emmène dans une classe de grande section de l’école Les Louez Dieu, à Arras, pour découvrir les secrets du cinéma d’animation et de sa fabrication.

« Les élèves sont tellement contents de voir des objets qui sortent de l’univers, de découvrir autre chose, surtout en ce moment », raconte l’enseignante.

Les enfants sont, quel que soit leur âge, très réceptifs à ce que leur raconte Lucie. Cette intervention devient un moment de partage en plus d’être un voyage immersif dans le monde du cinéma. Un monde qu’ils ne soupçonnent pas. Mais très vite, ils prennent conscience de sa complexité :

« Est-ce que ce sont des vraies briques ? » demande une élève en regardant une image de la maison de Wallace et Gromit, faite de pâte à modeler. « Ça doit être très long à fabriquer ! ».

Ils sont également d’une impressionnante lucidité. Rapidement, ils assimilent la technique du bruitage. Quand Lucie demande comment faire parler un dessin, une élève répond : « c’est comme quand des animaux parlent, ce ne sont pas eux qui parlent mais des personnes qui imitent leur voix en parlant dans un micro ». De même avec la technique du stop motion. Lucie leur demande comment faire fermer les yeux à un personnage dessiné, et une élève s’exclame : « On prend une photo, on fait bouger le bonhomme et on reprend une photo ! ».

Cette leçon de cinéma est tout aussi efficace d’un point de vue pédagogique pour les enseignant.es :

« Même moi j’apprends pleins de choses. C’est incroyable, on ne se rend tellement pas compte de tout le travail qu’il y a derrière. Ça nous aide à regarder les films autrement. Et ça nous donne des idées pour la suite ! » explique l’enseignante, qui serait bien tentée de créer un court métrage d’animation avec ses élèves. Ils en ont d’ailleurs fait une première expérience avec Lucie.

Alors parents d’élèves, enseignant.es et directeur.rice d’écoles de la région Hauts-de-France, n’hésitez pas à contacter Lucie (lucie.herreros@arrasfilmfestival.com). En attendant, continuez à suivre l’actualité et les projets de l’Arras film Festival, comme par exemple la série des ciné-concerts en ligne.

Ensemble, continuons à faire vivre le cinéma !

Instagram